Aller au menu Aller au contenu
Donnez du relief à vos études
Informatique et Mathématiques appliquées
Donnez du relief à vos études

> Vie étudiante

4L Trophy 2007, nous voici de retour !

Mis à jour le 4 avril 2007
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

"6000 km, de la France au Maroc en passant par l'Espagne, le tout dans notre 4L..." Récit de Nicolas Deschildre, un des deux coéquipiers ENSIMAG.

Rappel : le 4L Trophy, c'est tout d'abord une année de préparation sur deux plans : mécanique et financier. On a trouvé notre 4L l'année dernière en bon état, il a fallu mettre des protections supplémentaires, remplacer des pièces critiques... N'y connaissant rien en mécanique, j'ai tout appris par la pratique et grâce à l'association INPG Odyssée 4L, qui a pour but d'aider les équipages de l'INPG à partir. Il fallait ensuite trouver des financements... là encore, une année à téléphoner par-ci par-là, discuter, chercher des sponsors... On en a trouvé quelques uns (dont l'INPG, et l'ENSIMAG avec le prêt du camescope), mais on a fini, comme beaucoup, par s'auto-financer en partie. Et après de telles préparations, quel plaisir d'enfin partir... Pour que la 4L tombe en panne sur l'autoroute 50 km plus loin ! Plein d'émotions on nous promettait, cela commençait bien ! Un petit quart d'heure de stress intense plus tard, un équipage a pu nous dépanner de la pièce qui était rompue... Cet épisode témoigne bien de l'esprit du 4L Trophy qu'on trouvera tout le long : personne ne fait la course, ne suit le classement ! Au contraire, on est là pour s'éclater et s'entraider ! On s'est arrêté des dizaines de fois pour proposer un coup de main à une 4L en panne, comme des 4L se sont arrêtées des dizaines de fois pour nous aider... Le trajet jusqu'au port d'Algéciras en Espagne (début de la prise en charge par l'organisation) est magique : plus on roule, plus on croise de 4L, aussi bien en train de rouler que sur la bande d'arrêt d'urgence. Où qu'on s'arrête, il y a forcement des 4L. Sur les aires d'autoroutes, des tentes entourées de 4L, sur les bandes d'arrêt d'urgence, des 4L, à l'arrêt au milieu d'un périphérique, une 4L. On y rencontre des gens de Lyon, de Grenoble, de Paris,... on tape la discussion autour d'un moteur et pour certains on roulera avec pendant le reste du Trophy. Des 4L, des 4L et encore des 4L... Le Maroc est grandiose. Les paysages y sont magnifiques et sauvages. De la piste (ou pas) à perte de vue. Dans le Sud du Maroc, avec aucune construction humaine à des lieues à la ronde, on a l'impression de voyager en "Terra Incognita"... Une boussole et un "road-book" contenant des indications du genre "au km 123.300, vous tournerez à droite d'un arbre solitaire, cap 160 degrés", c'est tout ce que nous avions pour nous diriger. Et gare à suivre les 4L de devant ! Une caravane de dizaines de 4L en a fait les frais en arrivant en Algérie... Eh oui, il faut savoir se servir d'une boussole, et ne jamais l'utiliser dans l'habitacle, sinon le Nord pointe sur le moteur ! Les soirs, imaginez un village champignon en plein désert dont les bâtiments sont les 4L et tentes, et les rues les espaces entre... Ce sont les bivouacs. Avec les 7 voitures de l'association "INPG Odyssée 4L" nous essayions tant bien que mal de faire un cercle avec au centre les tentes, et un feu. Il fallait ensuite passer au ravitaillement essence, manger, vérifier l'état mécanique de la voiture qui souffre la journée, et pour les moins chanceux, passer au stand méca. Des mécanos embauchés par l'organisation s'occupaient alors de votre 4L avec une efficacité et rapidité impressionnante. Pour notre part, nous avons eu la chance de n'y passer qu'une seule fois, on a pas eu de *gros* pépins. Pendant une semaine, nous avons donc enchainé les étapes dans le Sud marocain, pour finir à Marrakech, où nous sommes restés une journée. Une fois de retour en Espagne, chacun rentrait a son propre rythme... Pour notre part, nous avons rejoint Grenoble en 36h non-stop. Et si c'était à refaire ? Pour conclure, mon avis sur l'organisation elle même est mitigée. Autant le choix du parcours, j'en suis entièrement satisfait, mais cette année ils ont vu trop gros. 400 4L il y a deux ans, 600 l'année dernière et 1000 cette année, ça devient ingérable, malgré leur bonne volonté ! Bouchons, manque de mécaniciens, section "phares" annulées... Malgré tout j'en garde un souvenir très positif, et je serais tenté de le refaire, mais en dehors de l'organisation ! Pour les curieux, voici la liste de nos problèmes mécaniques (dans la moyenne haute des participants du Trophy) :
  • une surchauffe moteur (extinction et mise en roue libre dans le périphérique de Madrid...),
  • 3 allumages bousillés (monter un col de 2000m à 10 km/h, c'était drôle ^^),
  • encrassage du carbu récurrent,
  • un des deux supports de l'axe du bras de suspension ARG a cédé (en gros la roue était sur le point de se détacher),
  • 3 pneus crevés (dont un "éclatage" sur autoroute...),
  • la ligne d'échappement sectionnée (les gaz allaient directement sous l'aile, faisant fondre le tableau de bord...)
  • et une BMW de percutée :)
Pour l'édition de l'année prochaine, l'association de l'INPG Odyssée 4L va faire une présentation à la rentrée, n'hésitez pas à venir pour découvrir le 4L Trophy !
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 4 avril 2007

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes