Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Chercher, innover, créer
Informatique et Mathématiques appliquées
Chercher, innover, créer

Marie-Paule Cani rend la création virtuelle accessible à tous

Publié le 20 février 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

L’année 2011 a été plus que faste pour Marie-Paule Cani. Après avoir reçu le prix Eurographics en avril, elle s’est vue attribuer quelques mois plus tard une Advanced Grant de l’ERC, laquelle récompense l’originalité et l’aspect visionnaire de son projet EXPRESSIVE.

Marie-Paule Cani élue "Director at Large" de l'ACM SIGGRAPH
> Pouvez-vous nous parler du projet qui vous a valu ce prix de l'ERC ?

Marie-Paule Cani : J'ai obtenu l'« Advanced Grant » de l'European Research Council (ERC) pour le côté visionnaire de mon projet EXPRESSIVE. Ce dernier ambitionne de mettre la création graphique 3D animée à la portée de tous. Aujourd'hui, en effet, on ne dispose d'aucun outil permettant de créer aisément un objet 3D en mouvement. Les modèles numériques existants imposent aux artistes infographistes de comprendre les degrés de liberté de modèles mathématiques, et de maîtriser des interfaces particulières.Notre but est de rendre les outils de création virtuelle intuitifs et accessibles au plus grand nombre. Imaginez une tablette interactive dotée d'un stylet qui permette, à partir de simples croquis 2D et de quelques gestes d'interaction, de créer et de raffiner progressivement les éléments d'un monde virtuel 3D, tout en replaçant l'utilisateur au centre du processus de création.

> Qu'est ce que cela implique au niveau informatique ?
M.-P. C. : Pour simplifier le travail de création tout en laissant libre cours à la créativité de l'utilisateur, il faut partir de modèles très élaborés. Ces derniers doivent inclure de nouvelles connaissances pour être capables de prendre le relais de l'esquisse manuelle, en générant la 3D manquante et en dupliquant les détails répétitifs. Ils permettront également prendre en compte ces connaissances lors des déformations, comme par exemple de conserver le caractère développable de la surface d'un vêtement lorsque l'utilisateur étire un personnage, ou le fait que les cheveux sont des fils animés, implantés sur un crâne avec certaines règles.Avec mon équipe, nous avons déjà mis au point un outil qui permet de générer des arbres virtuels 3D à partir des croquis de leurs silhouettes, donnés à différentes résolutions. Le modèle, enrichi de connaissances en botanique, calcule l'implantation des branches sur le tronc, puis des ramifications jusqu'à la feuille, et les engendre en 3D autant de fois que nécessaire. Déchargé de ce fastidieux travail de duplication, l'utilisateur peut se concentrer sur son travail de création et faire évoluer son œuvre au fur et à mesure.

> Où en est le projet et comment la bourse ERC va-t-elle vous aider à le mener à terme ?
M.-P. C. : Nous avons déjà abordé la création 3D par croquis, mais uniquement pour des classes d'objets particulières, spécifiées au départ. Notre grand défi à venir est de construire un système capable de décomposer tout croquis en parties volumiques (corps par exemple), surfaciques (vêtements), et en objets filaires (cheveux), ainsi que de définir leur agencement les uns par rapport aux autres. Nous travaillerons ensuite sur la déformation et l'animation intuitives de ces objets complexes.Doté d'une somme conséquente, l'Advanced Grant de l'ERC va me permettre de financer cinq thèses, un post doctorat, un ingénieur et une artiste infographiste pendant cinq ans. Ils viendront renforcer l'équipe IMAGINE, que je viens de mettre en place au Laboratoire Jean Kuntzmann et  à l'INRIA pour travailler sur ce projet.

> Quelles sont les applications de ces travaux ?
M.-P. C. : Outre les loisirs comme les jeux, les films d'animation et les outils de création pour le grand public, les applications couvrent tous les domaines où un professionnel souhaite interagir avec une maquette numérique de son objet d'étude. Même les couturiers pourront y trouver leur compte : savez-vous qu'habiller un personnage 3D requiert actuellement de dessiner le patron du vêtement qu'il porte ? A l'avenir, l'artiste pourra vêtir directement son personnage au crayon, et l'ordinateur calculera automatiquement les patrons correspondants !Comme vous le voyez, je suis ravie. Au fil de ma carrière, et plus encore avec ce projet, j'ai réussi à concilier mon métier avec ce que j'aimais faire étant enfant : dessiner, sculpter, créer...
[Interview : Clotilde WALTZ, Service communication Grenoble INP]

.......................................................................................................
Marie-Paule Cani en bref
Diplômée de l'Ecole Normale Supérieure, Marie-Paule Cani obtient une thèse d'informatique à l'Université Paris XI en 1990, puis une habilitation à diriger des recherches à Grenoble INP en 1995. Maître de conférences à l'ENS Paris en 1991 puis à Grenoble INP en 1993, elle est professeur à Grenoble INP - Ensimag depuis 1997. Elle a obtenu une délégation en tant que membre junior à l'Institut Universitaire de France (IUF) de 1999 à 2004. En 2006, elle a obtenu l'Ordre National du mérite. Elle est lauréate du prix Irène Joliot Curie 2007 décerné par le Ministère de la Recherche et la fondation EADS, dans la catégorie mentorat. Ses activités de recherche portent sur la synthèse de mondes virtuels animés, ce qui l'a conduite à développer des méthodes de modélisation géométrique et d'animation.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Patricia Rigaud

mise à jour le 20 février 2012

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus