Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
La planète vous appartient
Informatique et Mathématiques appliquées
La planète vous appartient

Le séjour à l'étranger 2 ans après...

Mis à jour le 27 mai 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
img10.jpg

img10.jpg

Partir à l'étranger est une expérience très enrichissante tant au niveau culturel, intellectuel et personnel qu'au niveau universitaire. Mon séjour à Berlin reste l'une des périodes les plus intéressantes et les plus enrichissantes de toute ma vie. Le choix de ma destination était sans appel : Berlin ou rien, et je voulais y rester au minimum un an pour y vivre comme un véritable allemand. Cela fait maintenant 2 ans que j'ai quitté cette ville enchanteresse et j'y repense très souvent. J'essaie d'y retourner dès que je peux, car j'y suis désormais profondément attaché. Mais quels sont les apports véritables d'un séjour à l'étranger ?

Le premier bénéfice que j'ai tiré de mon séjour en Allemagne fut la possibilité d'étudier des cours légèrement différents de ceux proposés à l'Imag. Mon université d'accueil possédait en effet une approche plus orientée business que l'Imag, qui me semblait plus orientée « informatique scientifique ». Par exemple, plusieurs cours étaient orientés eBusiness et faisaient intervenir des acteurs importants de ce milieu. Ou alors plus concrètement, j'ai suivi des cours scientifiques sur le multimédia (et l'analyse des différents moyens de compression pour l'image et la vidéo). De plus, j'ai pu assister à d'autres cours scientifiques que je ne pouvais pas prendre à l'Imag, tel que des cours de télécommunications, et de théorie du signal très mathématique. Ainsi, mon cursus d'ingénieur informaticien de l'Imag est unique : je me suis spécialisé dans le web (eCommerce) et le multimédia.

La difficulté de suivre des cours en langue étrangère dépend bien évidemment du niveau de langue initial et de la facilité d'apprentissage linguistique de chacun. Mais une chose est sure : dans une matière scientifique, les choses se comprennent tout de même, et les correcteurs sont assez indulgents. Le plus important est de maîtriser le contenu, et qu'une certaine allocution verbale minimum soit respectée.

En ce qui concerne le double diplôme, cela ne me semble pas une priorité. Avoir un diplôme de l'université d'accueil est un signe de reconnaissance, un but à atteindre et une motivation pour certains, même si selon moi, l'étudiant qui part à l'étranger n'en manque pas. Il est toutefois nécessaire pour l'étudiant qui aimerait travailler plus tard dans ce pays. Dans ce cas en effet, le diplôme de l'université d'accueil sera beaucoup plus convainquant et valorisé que celui de l'Imag.
Mais pour l'étudiant qui pense retourner en France, cela n'est pas indispensable : dans beaucoup d'entreprises, le deuxième diplôme n'est pas pris en compte dans les barèmes des salaires, ni ne donne plus de chance lors d'un entretien. Ainsi, ce qui me semble le plus important dans les études à l'étranger est la cohérence des choix de cours avec son cursus initial (les cours de 2e année) et avec ses projets de carrières (si vous en avez). Il faut savoir vendre votre séjour lors d'un entretien, plutôt que de seulement parler de l'échange culturel.
 
Thibault à Berlin
Enfin, je ne vais pas m'attarder sur le coté épanouissant d'un séjour à l'étranger. Tout le monde se doute que partir à l'étranger est enrichissant (tout le monde connait l'« Auberge Espagnole » non ? ). On apprend à connaître les autres, à s'adapter aux us et coutumes d'une nouvelle culture, à se débrouiller seul, et donc tout cela mène finalement à mieux se connaître soi-même. Dans une autre mesure, cela apporte une vision extérieure de la France qui permet de développer son sens critique et de mieux saisir parfois son attachement à notre patrie.

En résumé, je ne saurais que trop vous recommander de partir à l'étranger. Pour plus de détails pratiques, pourquoi ne pas consulter les pages des anciens qui sont partis à l'étranger, voire les contacter directement ? N'hésitez pas à me contacter - via ma page web sur le site interne des relations internationales, je réponds toujours, ou à solliciter la merveilleuse Marianne !
Thibault

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Patrice Uvietta

mise à jour le 27 mai 2014

Pour en savoir plus

Tous les détails
sur le site des
relations
internationales
Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus